Réalisez un macérât de laurier noble facilement

Un macérât de Laurier noble facile à réaliser

Je parfume souvent les plats que je cuisine avec des feuilles de laurier. Elles sont parfaites pour aider à digérer plus facilement. Le laurier est très utilisé en cuisine comme aromatique, mais savez-vous que c’est également un arbre qui soigne ? La macération de ses feuilles séchées dans de l’huile végétale sont parfaites pour calmer les douleurs articulaires, rhumatismales, les bronchites et bien d’autres qui peuvent vite devenir handicapante dans la vie quotidienne. Vous allez trouver un soulagement grâce au massage local du macérât de Laurier. Êtes-vous concerné(e) par cette situation ? Connaissez-vous une personne qui peut en avoir besoin ?  Alors, ne l’achetez pas et faites vous-même votre huile de laurier ! Sa recette est facile et prend peu de temps à être réalisée, hormis le temps de macération. Vous avez des feuilles de Laurier et un peu d’huile ? Alors, c’est parti !

Étiquetez le macérât de laurier
Un macérât huileux de laurier soulage de nombreux maux. Il est donc très utile dans une pharmacie naturelle.

Où trouver les feuilles pour réaliser un macérât de laurier ?

Appelé Laurier Noble ou Laurier sauce, il se trouve facilement sur le pourtour méditerranéen. Mais peut-être avez-vous la chance de l’avoir dans votre jardin ou de connaitre quelqu’un qui en possède un ?  Pour ceux qui habitent loin de ses zones de prédilection, pensez à rajouter ses feuilles sur votre liste de course, afin de réaliser ce macérât huileux.

Quelques mots sur le Laurier Noble…

Son nom latin est Laurus nobilis. Il appartient à la famille des lauracées. Il mesure entre 3 ou 6 mètres mais peut atteindre 15 mètres. C’est un arbre au feuillage persistant, c’est-à-dire qu’il garde ses feuilles toute l’année. Donc, même en hiver, il est possible de les cueillir.

De tous temps, les feuilles, les fleurs, l’écorce et même les baies du laurier ont été exploitées en phytothérapie. De nos jours, ce sont les feuilles séchées les plus utilisées, pour se soigner. Les baies de Laurier sont aussi employées, mais dans une moindre mesure. Elles se préparent également en macérât huileux pour une action fortement antalgique. Les baies se récoltent en pleine maturité, d’octobre à novembre.

Pour la version longue sur le Laurier Noble, jetez un œil à cet article ! Vous allez découvrir ses caractéristiques, ses anecdotes, ses propriétés, ses bienfaits, mais aussi ses différentes formes de préparation. Tout pour devenir incollable sur cet arbre médicinal, bon pour la santé !

Des feuilles faciles à reconnaître

Les feuilles de laurier ont des bords légèrement ondulés et sont de couleur verte très foncée sur leur partie supérieure. La forme est lancéolée, c’est-à-dire, en forme de fer de lance, se terminant par une pointe. Elles sont aussi coriaces ; ce sont des feuilles très dures. Au goût, elles sont légèrement amères.

La feuille de laurier produit une incroyable huile essentielle. Sa richesse en cinéol, linalol, terpinéol, géraniol, eugénol ou encore chavicol lui permettent donc, de nombreuses utilisations que nous verrons plus bas.

Faites attention à bien différencier les différents lauriers. Le seul comestible et sans danger est le laurier noble. Ainsi, pour être certain de ne pas se tromper, coupez une feuille et sentez-la. Vous devriez vite reconnaître le parfum caractéristique du laurier ! Et surtout, au moindre doute, ne récoltez pas !

Panier de feuilles de laurier noble
Panier de feuilles fraîches de Laurier noble venant d’être récoltées.

Feuilles sèches ou fraîches pour le macérât de laurier ?

Les feuilles doivent être utilisées sèches pour la macération. D’ailleurs, chacune des préparations médicinales de laurier (infusion, décoction, macérât huileux ou teinture mère) sont réalisées avec des feuilles sèches.

Si vous souhaitez les utiliser fraîches, ce sera en cuisine pour aromatiser vos plats.

Comment faire sécher les feuilles pour fabriquer un macérât de laurier ?

Pour que la plante garde ses propriétés optimales, le séchage doit être bien effectué. C’est un passage important pour la qualité de votre macérât de laurier.

Le séchage doit s’effectuer dans une pièce :

  • À l’abri du soleil : les UV détruisent les principes actifs des plantes.
  • Au sec: le séchage et l’humidité ne font pas bon ménage.
  • Aérée: avec la possibilité d’ouvrir une fenêtre par exemple.
  • Au chaud: essayez de maintenir une température constante.

Les feuilles de laurier sont longues à sécher. Aussi, prévoyez ce temps avant de réaliser votre macération végétale.

Avant de les sécher, je nettoie chaque feuille à l’aide d’un chiffon humide. J’enlève aussi celles qui sont abimées ou tâchées.

Plusieurs solutions existent pour faire sécher vos feuilles

À plat : Utilisez un plateau, puis déposez sur un linge chaque feuille de laurier. J’utilise également des cagettes pour le séchage. Évitez qu’elles se chevauchent les unes avec les autres.

Suspendues : Récoltez des rameaux. Attachez-les ensemble comme un bouquet, à l’aide d’une ficelle. Ensuite, suspendez-les le temps du séchage. Attention pas de bouquets trop gros, car l’air doit pouvoir circuler entre les rameaux.

Vous pouvez également, utilisez d’autres solutions moins naturelles mais qui vont accélérer votre temps de séchage : le four ou le déshydrateur électrique. Surveillez bien la chaleur, qui doit être douce pour ne pas abîmer les molécules.

Pour savoir si vos feuilles sont bien sèches, elles doivent craquer sous vos doigts.

Séchage suspendu de la plante avant le macérât de laurier
Rameaux de laurier suspendus ; Prêts à être séchés et installés à l’abri du soleil.

Comment conserver les feuilles sèches de laurier noble ?

Les feuilles sèches se conservent plus longtemps que les feuilles fraîches. Pour savoir si la plante est toujours efficace, vérifiez si sa couleur est intacte et si les arômes sont toujours aussi puissants.

Préservez-les en les stockant à l’abri de la lumière et de l’humidité. Chez moi, je les installe dans un placard et dans un pot en verre, bien hermétique.

→ Pour connaître tourtes les astuces d’une bonne conservation, lisez cet article !

Les propriétés et les bienfaits du macérât de Laurier Noble

Préparez-vous à découvrir un vrai trésor de vertus médicinales :

  • Tonique ;
  • Cicatrisante : atténue les affections cutanées ;
  • Expectorante : accompagne les maladies hivernales en libérant les poumons et les muqueuses respiratoires ;
  • Anti-inflammatoire ;
  • Antirhumatismale ;
  • Décontractante.

Ce macérât soigne aussi bien les dermatoses chroniques, que les foulures et les contusions. Il soulage les douleurs musculaires et névralgiques (migraines).

L’huile de laurier est également idéale pour vos cheveux. Elle stimule la pousse grâce à son action sur la micro circulation du cuir chevelu. Elle lutte aussi contre les pellicules, nourrit vos cheveux et redonne de la vitalité.

En bain de bouche, le macérât de laurier lutte contre les aphtes et les problèmes buccaux en général.

Je réalise souvent ce macérât huileux pour ma mère qui comme de nombreuses personnes, souffre fréquemment de douleurs aux articulations et de rhumatismes. Il lui apporte beaucoup de confort au quotidien.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le macérât huileux de plantes médicinales,  allez lire l’article complet que j’ai écrit à ce sujet. Rien ne pourra plus vous échapper !

Comment utiliser le macérât de laurier ?

En massage sur le thorax, pour les grippes et les bronchites chroniques. En agissant ainsi, il ouvre les voies respiratoires.

Par friction sur la zone concernée par vos douleurs : articulations, post-traumatiques, rhumatismes, arthrose ou encore entorses.

Les huiles utilisées pour cette recette de macérât huileux

Choisissez des huiles végétales vierges, de première pression à froid et d’origine biologique. Vous vous assurez ainsi un macérât de laurier exempt de molécules chimiques.

Pour faire un bon macérât, il faut que les propriétés et les qualités de l’huile puissent aller dans le même sens que celle de la plante. Elles ont des avantages mais aussi quelques inconvénients dont il faut tenir compte.

L’huile de tournesol est assouplissante, adoucissante et protectrice. Sa richesse en vitamine E est idéale pour toutes les peaux. Elle permet un massage efficace grâce à sa fluidité. Elle est également très souvent utilisée comme base dans les macérations végétales. Vous pouvez l’utiliser seule ou en association avec d’autres huiles.

L’huile de noisette est calmante, nourrissante et cicatrisante, avec une odeur très parfumée. Elle est aussi très fluide et pénétrante. Ainsi, elle a un fort pouvoir hydratant et laisse la peau douce, sans film gras. Son seul inconvénient est qu’elle rancit rapidement.

Dans cette recette de macérât de laurier, l’huile de noisette ne représente que 20 % de la macération.

Le matériel et les ingrédients à prévoir pour un macérât de laurier efficace

Un peu de matériel est nécessaire pour réaliser cette recette médicinale. Ne vous inquiétez pas, car je suis sûre que vous avez presque tout dans votre cuisine.

La liste pour préparer la macération :

  • Un pot en verre ;
  • Des feuilles de Laurier sèches ;
  • Huile de Tournesol ;
  • Huile de noisette (20%) ;
  • Une spatule en bois ;
  • Un bout de tissu et un élastique.

Matériel pour commencer la recette médicinale
Ingrédients et matériels pour débuter votre macérât.

La liste pour la filtration après des semaines de macération :

  • Une étamine, afin de passer le liquide et filtrer les feuilles ;
  • Un saladier ;
  • Un petit entonnoir ;
  • Une bouteille en verre pour le stockage.

Le matériel pour la filtration et la mise en bouteille.
Le matériel pour la filtration et la mise en bouteille.

Pensez à bien stériliser vos bocaux en verre avant utilisation. Ébouillantez votre pot en verre et votre bouteille pendant 10 minutes, puis séchez avec un torchon propre. Vous pouvez également nettoyer à l’alcool 70°C et laissez ainsi, à l’air libre.

Comment faire un macérât de laurier : les étapes pas à pas

Cette macération est préparée en faisant infuser des feuilles de Laurier pendant plusieurs semaines dans un mélange d’huile de Tournesol et d’huile de noisette.

Pour mes besoins personnels, j’ai réalisé une grande quantité de macérât de laurier. Mais, vous n’êtes pas obligé de faire le même volume. Prenez un pot en verre plus petit.

Vous avez le matériel et vos feuilles de laurier sont sèches ? Alors, C’est le moment de commencer !

  • Ciselez ou froissez les feuilles séchées.
  • Remplir le bocal en verre avec les plantes hachées sans trop les tasser.

Macérât de laurier Froisser les feuilles
Froissez les feuilles, afin de répandre plus facilement leurs principes actifs.

  • Ajouter l’huile de Tournesol et 20 % d’huile de Noisette à la préparation. Au total dans ma recette, j’ai apporté 350g d’huile de tournesol et 70g d’huile de noisette. Puis recouvrez complètement le végétal. Attention, si vous utilisez ce macérât pour vos cheveux, ne rajoutez pas l’huile de noisette.
  • Utiliser une spatule en bois pour remuer. Aussi, toutes les feuilles doivent être immergées.

Macérât de laurier prêt
Macérât de laurier prêt. Plus qu’à patienter !

  • Fermer le bocal avec un tissu ou une gaze puis ajoutez l’élastique. Ainsi, s’il reste de l’humidité, elle va pouvoir s’évaporer.

Attention, un macérât huileux contenant encore de l’eau risque de rancir au fil des mois.

La macération

  • Placez votre macérât de laurier dans un endroit chaud et ensoleillé pendant 4 à 6 semaines. Évitez les pièces fraîches comme la cave. Laissez-le également près d’une fenêtre ou à l’extérieur.

Attention, pas de soleil directement sur l’huile car les UV du soleil détruisent les principes actifs de la plante. Vous pouvez le couvrir avec un tissu, un carton ou un sac en papier.

La macération dure quelques semaines
J’utilise toujours un sac en papier pour le laisser macérer à l’abri des rayons du soleil.

  • Remuez de temps en temps et doucement votre macérât de laurier, afin de bien mélanger leurs essences.

La filtration

  • Au bout d’1 mois ou plus, le moment d’extraire l’huile des feuilles de laurier est enfin arrivé. Prenez votre saladier et recouvrez-le d’une étamine. Puis, versez lentement votre macération. Refermez l’étamine en regroupant les bords. Ensuite, pressez doucement avec vos mains, jusqu’à la fin de votre extraction. Si vous avez un compost, vous pouvez y déposer le reste des feuilles.

Début de filtration du macérât de laurier
Je filtre à travers une étamine après une macération de 6 semaines.

  • Transférez l’huile filtrée, de votre saladier à votre bouteille, grâce à un petit entonnoir.
  • Étiquetez votre macérât de laurier avec son nom et sa date de filtration. Stockez à l’abri de la lumière. Un placard est suffisant !

L'huile de laurier est prête !
L’huile de laurier est prête à être utilisée en massage.

Dans cette recette, je n’utilise pas de conservateurs pour 2 raisons :

  • Ma macération va être offerte et employée très rapidement.
  • L’huile de tournesol est déjà très riche en vitamine E.

Voilà votre huile de laurier maison est enfin prête à être utilisée !

Associations possibles

Vous pouvez associer d’autres huiles avec votre macérât de laurier. Par exemple, le macérât huileux d’Arnica qui est idéal pour apaiser les douleurs musculaires. Combinez également cette recette avec l’huile de Romarin, Thym, gingembre ou Sauge.

Macérât de laurier et d'arnica se complémentent
Le macérât d’Arnica est une excellente huile anti-inflammatoire.

Une fois votre huile de laurier obtenue, celle-ci peut aussi servir de base pour créer un baume de laurier. Vous pouvez aussi assaisonner vos salades avec ce macérât de laurier qui va parfumer agréablement vos crudités.

Prêt(e) à fabriquer ce macérât de laurier ? Avez-vous imaginé trouver autant de bienfaits dans des feuilles de laurier ?

Sources

« Laurier Noble », Dr Claudine Luu – Les huiles de fleurs solarisées – Éditions Dangles, 2013

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager 😉 !

4 commentaires

  1. a dit :

    Chouette recette que je ne connaissais pas! Les plantes ont tant à nous offrir…
    Je ne manquerai pas de suivre tes prochains articles, ton blog me plaît beaucoup 🙂

    1. a dit :

      Merci beaucoup ! Tu as raison. Elles ont beaucoup à nous offrir et nous avons tellement à découvrir… À bientôt !

  2. Cédric a dit :

    Super recette qui me donne envie d’essayer !

    1. a dit :

      Oui, c’est très facile et bon pour la santé 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *