Soulager les allergies saisonnières image mise en avant

3 plantes médicinales pour soulager les allergies saisonnières

L’arrivée du printemps me réjouit énormément. Les journées se rallongent et la nature fleurit de nouveau. Cependant, pour des millions de personnes, cette période de l’année signifie aussi le retour des allergies saisonnières. Les éternuements incessants, les yeux larmoyants et la congestion nasale peuvent rendre la vie quotidienne difficile. Si les antihistaminiques classiques sont souvent des traitements efficaces, ils s’accompagnent parfois d’effets secondaires indésirables, notamment des risques de somnolence. Dans cet article, je vous propose donc, une alternative douce et efficace : les plantes médicinales. Plusieurs d’entre elles se révèlent particulièrement bénéfiques pour atténuer les symptômes des allergies. Découvrez leur mode d’action et comment les intégrer dans votre routine quotidienne.

Les allergies saisonnières
Les allergies saisonnières sont aussi appelées rhinite allergique ou rhume des foins.

Comprendre les allergies saisonnières

L’allergie saisonnière est une réponse exagérée de l’immunité à des substances normalement inoffensives, principalement le pollen, mais aussi parfois, les spores de moisissures, présentes dans l’air pendant certaines saisons.

Lorsqu’une personne allergique respire du pollen, son système immunitaire le reconnaît à tort comme une menace. Cela déclenche donc, la production d’anticorps Immunoglobulines E (IgE), qui à leur tour provoquent la libération de molécules comme l’histamine. Ainsi, cette libération déclenche des réactions inflammatoires et des symptômes spécifiques des allergies saisonnières, tels que les éternuements, la congestion nasale, les démangeaisons ou encore le larmoiement des yeux. L’allergie peut survenir à tout moment et dure le temps de l’exposition à l’allergène. Les symptômes peuvent aussi apparaître et disparaître plus ou moins rapidement, de quelques minutes à quelques jours.

Les causes principales de l’allergie saisonnière

Les allergies saisonnières sont principalement causées par les pollens de différentes plantes et qui surviennent selon les saisons :

  • Les arbres (au printemps) : le Bouleau, l’Érable, le Frêne ou le Chêne ;
  • Les graminées (à la fin du printemps et en été) : la Dactyle, la Fléole des prés ou le pâturin ;
  • Les herbes (à la fin de l’été et en automne) : L’ambroisie, l’Armoise, le Plantain ou l’Ortie ;
  • Les spores de moisissures sont présentes une partie de l’année et prolifèrent surtout, dans des conditions chaudes et humides.

Les allergies saisonnières avec l'ambroisie
L’Ambroisie est une plante envahissante qui appartient à la famille des astéracées.

D’autres facteurs peuvent aggraver les allergies saisonnières :

  • Des journées chaudes, sèches et venteuses augmentent la dispersion du pollen. Au contraire de la pluie qui aide à réduire temporairement sa concentration dans l’air.
  • La pollution atmosphérique aggrave les symptômes allergiques.
  • Les variations climatiques peuvent prolonger la saison de pollinisation et augmenter ainsi, la production de pollen.

Comprendre ces causes peut aider à mieux gérer et prévenir les symptômes, notamment en évitant les zones à forte concentration de pollen, pendant les périodes critiques.

Quels sont les symptômes de l’allergie saisonnière ?

Les symptômes typiques des allergies saisonnières sont :

  • Les éternuements permettent à l’organisme d’expulser les allergènes inhalés ;
  • La congestion nasale est due à l’inflammation des muqueuses. Elle est caractérisée par un gonflement et une obstruction nasale ;
  • La rhinorrhée est un écoulement clair et aqueux ;
  • Les démangeaisons à l’intérieur du nez ;
  • Les yeux gonflés, larmoyants et rouges désignent une inflammation de la conjonctive. Ils peuvent également être accompagnés de prurit ;
  • Le mal de gorge et les démangeaisons du palais provoquent une irritation causée par l’exposition aux allergènes ;
  • La toux sèche ;
  • La fatigue est souvent due à une mauvaise qualité de sommeil, en raison de l’inconfort des symptômes et à l’effort constant de l’organisme.

La conjonctivite est un symptôme typique.
Ces symptômes peuvent varier en intensité selon la personne et la concentration de pollen dans l’air.

Quelles différences entre une allergie saisonnière et un rhume ?

Les allergies saisonnières et le rhume partagent de nombreux symptômes. Un rhume peut conduire à une légère fièvre, des maux de tête et une douleur à la gorge et aux oreilles. Il ne s’accompagne d’aucune démangeaison, au contraire de l’allergie.

Comment fonctionnent les plantes médicinales ?

Les plantes offrent une approche naturelle, mais aussi efficace pour soulager les allergies saisonnières. Elles agissent de manière holistique, soutenant le système immunitaire et réduisant également l’inflammation de manière générale.

Elles sont souvent mieux tolérées par l’organisme et présentent aussi, moins d’effets secondaires indésirables que les traitements allopathiques traditionnels.

► Par exemple, les plantes médicinales peuvent apaiser les symptômes allergiques sans provoquer de somnolence ou de sécheresse buccale, effets courants des antihistaminiques synthétiques.

Leur mécanisme d’action repose sur plusieurs principes actifs naturels. Ces derniers offrent des propriétés thérapeutiques :

  • Antihistaminique : certains végétaux freinent la libération d’histamine. Cette molécule est responsable des symptômes allergiques, tels que les démangeaisons ou les éternuements.
  • Anti-inflammatoire : de nombreuses plantes médicinales possèdent des propriétés anti-inflammatoires. Elles aident ainsi, à diminuer le gonflement et l’irritation du système pulmonaire.
  • Modulateur du système immunitaire : les effets immunomodulateurs de certaines plantes, comme l’Astragale de Chine (1), aident à équilibrer le système immunitaire. Ainsi, celui-ci permet de réduire la réaction excessive aux allergènes. Et c’est donc, particulièrement utile pour prévenir les crises allergiques avant qu’elles ne commencent !
  • Apaisant : le mucilage contenu dans le plantain par exemple, aide à protéger et à recouvrir les muqueuses irritées des voies respiratoires. Ce principe actif réduit ainsi, l’inconfort et la sensibilité aux allergènes.
  • Détoxification et drainage : des molécules soutiennent les fonctions hépatiques et rénales, aidant à éliminer les toxines du corps. C’est le cas du pissenlit, du Chardon-Marie ou encore du romarin. Un organisme moins chargé en toxines réagit souvent moins intensément aux allergènes.

Ces différentes propriétés médicinales permettent aux plantes de soulager efficacement les allergies saisonnières. En intégrant les plantes dans ce traitement, on peut bénéficier d’une approche qui non seulement atténue les symptômes, mais contribue également à améliorer le système immunitaire et les voies respiratoires.

3 plantes médicinales pour soulager les allergies saisonnières

Quelques plantes ont les vertus nécessaires, pour lutter contre les allergies saisonnières. Grâce à leur action antihistaminique, elles vont aider à prévenir et diminuer les symptômes allergiques. Essayez cette approche naturelle pendant au minimum 1 mois et si vous ne constatez aucune amélioration, essayez avec une autre plante ! Découvrez dès maintenant, mon choix de 3 plantes salvatrices.

Le plantain lancéolé (Plantago lanceolata) pour soulager les allergies saisonnières

Soulager les allergies saisonnières avec le plantain
C’est la plante incontournable du printemps pour soulager les allergies saisonnières.

Le plantain lancéolé est une plante vivace appartenant à la famille des Plantaginacées. Il se présente en forme de rosette. Ses feuilles sont longues, allongées, étroites et de couleur vert foncé. Elles ont également 5 nervures, bien distinctes et presque parallèles. Les fleurs sont disposées en épis cylindriques, au bout d’une longue hampe, pouvant atteindre jusqu’à 60 cm de hauteur. Enfin, elles sont petites et brunâtres. Vous le trouverez facilement dans les prairies, les jardins et les bords de chemin.

Ses propriétés médicinales

Le plantain lancéolé est reconnu comme un très bon antihistaminique naturel. Ainsi, en inhibant l’action de l’histamine, il empêche celle-ci de provoquer la cascade de réactions allergiques. C’est une aide naturelle, très efficace, pour soigner la rhinite saisonnière, la toux sèche, l’asthme allergique, l’urticaire ou encore la conjonctivite.

  • Anti-inflammatoire ;
  • Antitussif ;
  • Apaisant ;
  • Antihistaminique ;
  • Antalgique ;
  • Cicatrisant ;
  • Antibactérien et antiviral.

Posologie

Le plantain se prépare en infusion pour tout type d’inflammations des voies respiratoires d’origine allergique.

→ Préparez 30 g. de plantes sèches pour 1 litre d’eau bouillante. Puis, laissez infuser 10 minutes, avant de boire. Consommez une infusion par jour, pendant plusieurs semaines.

La teinture alcoolique de feuilles de plantain est un puissant anti-inflammatoire.

Enfin, la lotion soulage l’eczéma. Elle s’utilise aussi en bain oculaire pour soulager les yeux enflammés.

→ Laissez macérer toute une nuit 50 g. de feuilles sèches dans un litre d’eau froide. Puis, faites bouillir dès le matin, pendant une minute. La lotion se conserve 1 jour à température ambiante ou 2 jours, si vous la stockez au frigo.

Contre-indications

Le plantain est une plante très bien tolérée. Faites attention de bien respecter les dosages, car une surconsommation a des effets laxatifs et hypotenseurs. Déconseillé également aux femmes enceintes, car il a un effet stimulant sur l’utérus.

L’ortie (Urtica dioica) pour soulager les allergies saisonnières

La partie aérienne de l'ortie
L’ortie est votre alliée ! Ses vertus antihistaminiques, anti-inflammatoires et stimulantes de l’immunité soulagent les allergies au pollen.

L’ortie est une herbacée vivace appartenant à la famille des Urticacées. Elle peut atteindre jusqu’à 1, 50 m de hauteur. Elle est entièrement recouverte de poils urticants qui libèrent des substances irritantes au contact de la peau. La tige est quadrangulaire et ses feuilles sont opposées, ovales et dentelées. Enfin, les fleurs sont petites, verdâtres et disposées en grappes. C’est une plante dioïque, ce qui signifie que les fleurs mâles et femelles se trouvent sur des pieds différents. Vous trouverez l’ortie dans les jardins, les bords de route, les sous-bois et les prairies.

Ses propriétés médicinales

  • Anti-inflammatoire ;
  • Antihistaminique ;
  • Astringente ;
  • Antidiarrhéique ;
  • Dépurative et diurétique ;
  • Tonique : sa richesse en nutriments renforce le système immunitaire.

Posologie

L’infusion de feuilles fraîches ou sèches est souvent conseillée en cure de quelques semaines, afin de soulager les voies digestives, pulmonaires et respiratoires.

→ Utilisez 30 à 60 g. de feuilles sèches par litre d’eau. Faites ensuite infuser 30 minutes minimum. Puis, boire jusqu’à 3 tasses par jour, avant les repas.

Vous pouvez mélanger des feuilles de plantain à votre infusion d’ortie !

La teinture de racines fraîches ou sèches a un effet dépuratif.

La teinture de jeunes feuilles fraîches ou sèches est utilisée pour ses vertus anti-inflammatoires, mais aussi antalgiques.

Contre-indications

Avant de consommer l’ortie, testez une petite quantité, afin d’éviter tout risque de réaction allergique. Attention, la plante a également un effet hypotenseur.

  • Abstenez-vous de l’utiliser, si vous souffrez d’insuffisance rénale et si vous prenez des anticoagulants, car l’ortie est riche en vitamine K.
  • Si vous êtes diabétique, contrôlez régulièrement votre taux de sucre dans le sang, pour éviter une hypoglycémie. La plante aide ainsi à réduire la glycémie.
  • Déconseillé en cas d’excès de fer, mais aussi sous traitement à base de lithium.

Le romarin (Salvia rosmarinus) pour soulager les allergies saisonnières

Soigner les allergies saisonnières avec le romarin
L’acide rosmarinique contenu dans le romarin aide à lutter contre les symptômes allergisants.

Le romarin est une plante aromatique et médicinale vivace appartenant à la famille des Lamiacées. Cet arbrisseau à port buissonnant peut atteindre 1 à 2 mètres de hauteur. Ses tiges ligneuses sont densément couvertes de feuilles semblables à des aiguilles de conifères. Celles-ci sont persistantes, opposées, étroites, linéaires et coriaces. Les fleurs sont généralement de couleur bleu pâle et apparaîssent au printemps. Le romarin est originaire des régions méditerranéennes et préfère les sols bien drainés, secs à modérément humides. Enfin, il prospère en plein soleil et résiste bien à la sécheresse.

Ses propriétés médicinales

Le romarin contribue aux défenses naturelles du corps, en soutenant le système immunitaire. Grâce à l’acide rosmarinique, il permet de lutter contre les symptômes allergiques. Il calme également l’inflammation des voies respiratoires (2) et soulage la dermatite atopique (3).

  • Dépuratif ;
  • Cholagogue : facilite l’évacuation de la bile ;
  • Tonique ;
  • Anti-inflammatoire ;
  • Astringent : utile pour la peau et les muqueuses enflammées ;
  • Antibactérien.

Posologie

L’infusion des parties aériennes fraîches ou sèches, se prépare ainsi : 20 à 30 g par litre d’eau ou une belle cuillère à café pour une tasse d’eau. Laissez ensuite infuser 10 minutes. Puis, consommez jusqu’à 2 ou 3 tasses par jour.

Le romarin complémente parfaitement les infusions de plantain et d’ortie. Son action détoxifiante permet d’éliminer les toxines et de stimuler le foie.

Contre-indications

Généralement bien toléré ! En cas de surdosage, le romarin peut provoquer des crises d’épilepsie sur un terrain favorable. À éviter notamment, pendant la grossesse et si vous souffrez d’obstructions des voies biliaires et de calculs biliaires. Pour les personnes les plus sensibles, la plante peut aussi être stimulante.

Conseils pratiques pour utiliser les plantes médicinales

Voici une liste de petits conseils utiles, pour permettre une utilisation optimale des plantes médicinales :

► Pour les allergies saisonnières, la prise de plantes doit être effectuée en cure. Commencez donc, deux semaines avant l’arrivée du pollen et continuez durant toute la période pollinique.

► Préparez votre infusion ou décoction quotidiennement. La durée de conservation de cette préparation médicinale est d’un jour ou deux, si vous la stockez au frigo. Il faut savoir que plus longtemps vous la gardez, plus les principes actifs diminuent.

Une infusion de plantes médicinales pour soulager les allergies saisonnières
L’infusion de plantes fraîches ou récemment séchées est souvent préférée.

► Achetez des plantes médicinales et des suppléments auprès de vendeurs réputés, afin de garantir leur qualité et leur pureté. Si vous le pouvez, achetez des produits certifiés biologiques et exempts de contaminants.

Conservez vos plantes médicinales sèches et vos suppléments, dans des contenants hermétiques, à l’abri de la lumière, de l’humidité et de la chaleur, afin de préserver leur efficacité.

D’autres solutions naturelles existent…

En combinant plusieurs de ces approches, vous pouvez réduire significativement les symptômes des allergies saisonnières de manière naturelle.

  • La Quercétine est un flavonoïde. Il aide à stabiliser les mastocytes qui libèrent de l’histamine.
  • Le macérât glycériné de bourgeons de cassis (4) : diluez 5 à 15 gouttes dans un peu d’eau et de préférence le matin, avant le repas. Débutez une cure de 3 semaines dès le début de la saison ou dès le début des symptômes allergiques. Commencez par 5 gouttes et augmentez au fur et à mesure, soit 5 gouttes la première semaine, 10 gouttes la deuxième semaine et enfin, 15 gouttes la dernière semaine.
  • La vitamine C agit comme un antihistaminique naturel.
  • Le chlorure de magnésium se prend en cure, afin de prévenir les épisodes allergiques.
  • Les probiotiques aident à renforcer le système immunitaire et à moduler la réponse de l’immunité. Vous pouvez en trouver naturellement dans la choucroute et dans le kéfir. Des suppléments sont aussi vendus en pharmacie.
  • Les huiles essentielles :                                                                                                                            – L’Estragon est fortifiant, anti-inflammatoire, tonifiant, mais aussi antiviral. – La menthe poivrée est anti-inflammatoire et décongestionnante.

L'huile essentielle de menthe poivrée
L’huile essentielle de menthe poivrée soulage efficacement les symptômes d’une allergie au pollen.

  • L’homéopathie : les granules homéopathiques peuvent être utiles. Les plus recommandés sont l’Apis mellifica 9 CH, le Pollens 30 CH et le Poumon histamine 15 CH. Pour plus d’informations sur ce sujet, renseignez-vous auprès d’un homéopathe ou d’un pharmacien.
  • L’acupuncture peut aider à équilibrer le système immunitaire et à soulager les symptômes des allergies saisonnières, grâce à la stimulation de certains points du corps.
  • Un changement d’alimentation : consommez des aliments riches en oméga-3 qui aident à réduire l’inflammation. Par contre, évitez les aliments qui augmentent l’inflammation, comme les produits laitiers. Enfin, buvez beaucoup pour garder les muqueuses bien hydratées.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Il est essentiel de toujours rester vigilant face :

  • Aux dosages recommandés : suivez les étiquettes des produits ou les recommandations d’un professionnel. Une surconsommation peut ainsi, entraîner des effets indésirables.
  • Aux possibles interactions avec d’autres médicaments : certaines plantes médicinales peuvent interagir avec des médicaments prescrits, réduisant ainsi leur efficacité ou augmentant le risque de conséquences secondaires. Informez votre médecin, de tous les suppléments que vous prenez.
  • Aux risques de réactions allergiques : et oui, bien que les plantes médicinales puissent aider à soulager les allergies, certaines personnes peuvent y être sensibles. Commencez donc par de petites doses pour observer toute réponse adverse et augmentez progressivement.
  • Aux contre-indications de chaque plante médicinale utilisée.

Consultez un médecin ou un herboriste qualifié avant de commencer un nouveau traitement à base de plantes médicinales, surtout si vous prenez d’autres médicaments ou si vous avez des problèmes de santé préexistants. Il vous aidera également à diagnostiquer et à identifier la cause exacte de vos symptômes.

Les allergies saisonnières sont causées par le pollen de certaines plantes
Le pollen peut être abondant selon certaines saisons et certains lieux.

En conclusion

Grâce aux propriétés thérapeutiques des plantes médicinales, il est possible de trouver un soulagement efficace et durable contre les allergies saisonnières. Certaines plantes offrent des alternatives naturelles face aux traitements antihistaminiques conventionnels. N’hésitez pas à expérimenter, pour découvrir ce qui fonctionne le mieux pour vous. Avec un peu de patience, vous profiterez également des merveilles de la saison.

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour soulager les allergies saisonnières ?

Références

  • Les effets immunomodulateurs de l’Astragale de Chine :

Nalbantsoy A, Nesil T, Yılmaz-Dilsiz O, Aksu G, Khan S, Bedir E. – « Evaluation of the immunomodulatory properties in mice and in vitro anti-inflammatory activity of cycloartane type saponins from Astragalus species » – J.Ethnopharmacol – 2012 Jan 31 – 139(2):574-81

  • Action de l’acide rosmarinique sur la rhinite allergique :

Naomi Osakabe, Hirohisa Takano, Chiaki Sanbongi, Akiko Yasuda, Rie Yanagisawa, Ken-ichiro Inoue, Toshikazu Yoshikawa – « Anti-inflammatory and anti-allergic effect of rosmarinic acid (RA); inhibition of seasonal allergic rhinoconjunctivitis (SAR) and its mechanism » – Biofactors – 2004 – 21(1-4):127-31

  • Action de l’acide rosmarinique sur la dermatite atopique :

Jongsung Lee, Eunsun Jung, Jassook Koh, Yeong Shik Kim, Deokhoon Park  -« Effect of rosmarinic acid on atopic dermatitis » – J. Dermatol. – 2008 Décembre – 35(12):768-7

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *